IGN

Géoservices IGN

Requêtes en échec sur le service WFS parcellaire du 20 au 22 mars

30 Mars 2017

Pendant les journées du 20 au 22 mars, un certain nombre de requêtes aux serveurs assurant le service WFS ont retourné des erreurs '500 - Unknown Namespace'. (début du premier paragraphe).

Requêtes en échec sur le service WFS parcellaire du 20 au 22 mars

Pendant les journées du 20 au 22 mars, un certain nombre de requêtes aux serveurs assurant le service WFS ont retourné des erreurs “500 - Unknown Namespace”. Ces erreur sont survenues de manière appremment irrégulière selon les machines sollicitées pour répondre aux requêtes, toutes les machines mettant en oeuvre le service n’ayant à aucun moment été indisponibles simultanément. La surveillance en place n’a pas permis de détecter immédiatement ce type de problème.

Le géocodage inverse parcellaire a également été affecté.

L’incident est maintenant terminé.

Analyse des causes

L’analyse des traces a montré que l’incident était dû à une sollicitation du service pendant une période où de nombreuses mises à jour de données étaient en cours, entraînant des sollicitations alors que les nouvelles configurations de serveur étaient encore en cours de rechargement.

Mesures prises par l’IGN

Un correctif pour éviter les indisponibilités pendant les phases de mise à jour des données est actuellement à l’étude et pourra, être proposé si les travaux sont concluants.

L’incident ayant également révélé des failles dans la surveillance du WFS, des surveillances vont être conçues pour détecter plus rapidement les anomalies de ce type.

Une procédure est en cours de mise en place pour que la vigilance soit renforcée pendant les périodes de forte publication de données afin que des mesures correctives puissent être plus vite appliquées.

Que faire côté utilisateur pour limiter les risques d’incident ?

Le WFS est un service mutualisé entre de multiples utilisateurs et son niveau de service dépend des bonnes pratiques de tous, même si équipe d’infogérance intervient pour prévenir les usages abusifs ou dangereux dès détection, par exemple en suspendant les clés générant des perturbations.

Des bonnes pratiques permettent d’améliorer la mise en oeuvre du WFS dans vos applications :

  • Il est préférable de consulter l’IGN pendant la phase de conception de son projet pour lui soumettre son utilisation du WFS et optimiser les conditions d’invocation du service (forme des requêtes, fréquence de requêtage, timeout).

  • Il est demandé dans les conditions d’utilisation des géoservices de communiquer à l’IGN le plan de charge et les pics de charge anticipés afin, si possible, de prévenir certaines difficultés.

  • Il est enfin possible de définir avec l’IGN une convention de maintien en condition opérationnelle spécifique détaillant les engagements réciproques des parties, y compris un engagement sur volume de transactions par seconde.