IGN

Géoservices IGN

Bilan du test du flux Géoportail expérimental d'ortho infra-rouge couleur (IRC)

19 Juillet 2017

l'IGN généralise l'offre d'un flux 'ortho IRC' suite aux retours postifs de la communauté des utilisateurs du Géoportail

A quoi sert l’ortho IRC ?

L’infrarouge couleur est une combinaison de canaux d’ortho qui traditionnellement permet :

  • de détecter les points d’eau (comparaison entre IRC et couleur)
  • de séparer les feuillus des résineux (comparaison IRC et Couleur)
  • d’observer les landes et d’identifier les zones humides
  • de dater les coupes forestières
  • d’étudier en milieu urbain les zones arborées, la déclaration des piscines, les parcs de château, etc…

Qui a participé au test ?

Le test effectué par l’IGN du 29 avril au 29 mai 2017 avait pour objectif de jauger si une telle donnée en flux sur le Géoportail répondait techniquement à une attente.

Ce test était ouvert à tous. Compte tenu des usages, ce sont principalement des experts dans le domaine forêt-végétation, du secteur public comme du secteur privé, qui ont fait des retours sur ces données.

Quelles ont été les réponses positives et les attentes insatisfaites ?

Dans leurs réponses, les experts d’étude de la forêt nous ont remonté, exemples à l’appui, que la couche améliorait grandement les analyses qu’ils effectuent en révélant des détails difficiles à percevoir autrement et donc à réduire les erreurs de jugement dans leur travail.

Par exemple, les différentes zones forestières, et les caractéristiques de leur peuplement, sont identifiées avec davantage de confiance en travaillant sur l’ortho IRC en plus de l’ortho couleur. Avec la seule ortho couleur, seuls les chemins ou ouvertures de cloisonnement sont des indices de tels changement.

L’idée d’un usage via des flux WMS était généralement bien accueilli et la fluidité du service jugée suffisante pour un travail professionnel.

Des structures actuellement utilisatrices de l’ortho IRC en mode “résident” (par livraison sur DVD ou disque dur pour utilisation en local) ont indiqué que l’accès en flux à ces données leur serait bénéfique en réduisant notamment la complexité d’exploitation et de mise à jour.

Cependant, d’autres utilisateurs souhaitent maintenir en parallèle une possibilité d’avoir un accès “résident”, en particulier pour pouvoir effectuer un travail cartographique spécifique dans leurs systèmes d’information géographiques ou outils de cartographie, ou pour faire des calculs sur les données.

La résolution de l’IRC suscité des questions. Celle-ci (50 cm) est différente de celle de l’ortho couleur dans les zones couvertes en 20 cm : un souhait d’homogénéité a été exprimé par certains, d’autres utilisateurs soulignant que le phénomène (qui est lié au produit, pas au flux) ne les empêchait pas de l’utiliser.

Enfin, l’importance des métadonnées a été signalée à plusieurs reprises. Les experts, pour faire leur analyse, nous ont en effet indiqué avoir besoin de connaître notamment la date de prise de vue et, si possible, les caractéristiques techniques de l’acquisition (plage d’acquisition spectrale notamment).

Quelles vont êtres les suites de l’expérimentation ?

Le retour très positif sur les zones expérimentales proposées va conduire l’IGN à généraliser la publication de ces données, sous la forme d’une couche ortho IRC nationale maintenue en continu.

Cette couche sera visible sur le site http://geoportail.gouv.fr et pourra être obtenu via les API (obtention des clés sur l’Espace professionnel). Les conditions contractuelles d’accès seront identiques à celles des géoservices de consultation. La montée en charge de la couche sera progressive pendant l’été 2017.

Cette couverture sera rafraîchie, comme pour l’ortho “couleur”, à chaque livraison de nouvelles productions de la BD ORTHO.

Enfin, un lien sera fait vers le graphe de mosaïquage d’ores et déjà réalisé pour la BD ORTHO (WMS et WFS) afin que les utilisateurs puissent connaître les dates de prise de vue.

Nous remercions encore tous les participants à cette co-construction !