IGN

Géoservices IGN

Appel à contributions et témoignages sur les tuiles vecteur

7 Août 2017

l'IGN co-construit avec ses utilisateurs sur des formats de livraison innovants des données du Géoportail.

Les tuiles vectorielles : pourquoi ?

La livraison de données par tuiles vectorielles a connu un fort essor ces dernières années, soutenue par des initiatives de développeurs du web comme de la géomatique et de sociétés telles que Google, Mapbox, Esri et d’autres. Les tuiles vectorielles ont également été intégrées dans un nombre croissant de projets opensource (Mapnik, Geoserver, Leaflet, Openlayers).

Pourquoi le développement d’un tel service ? Les tuiles vectorielles présentent certains avantages par rapport aux tuiles d’images “pré-rastérisées” : un poids réduit, des possibilités d’adapter la représentation au sein même du navigateur ou de l’application, etc.

Les tuiles vectorielles présentent également une efficacité accrue par rapport à des services d’interrogation tels le WFS (Web Feature Service): le pré-calcul des tuiles allège la charge serveur et permet d’appliquer des techniques de mise en cache pour accélérer la transmission de l’information.

Le domaine a été caractérisé par la recherche de réponses à des besoins de différents écosystèmes plus que par la recherche d’une standardisation a priori. Une pluralité de formats et de techniques sont désormais disponibles : certains propriétaires, certains ouverts, certains plus adaptés à la 2D, d’autres optimisés pour la 3D.

Bien que des demandes commencent à être adressées à l’OGC (Open Geospatial Consortium) afin d’accorder une reconnaissance à des normes de fait (procédure “community standards”), ce secteur restera encore dans une phase d’innovation rapide pendant plusieurs années.

Pour en savoir plus sur les tuiles vectorielles, les ressources suivantes peuvent être consultées :

Les tuiles vectorielles à l’IGN

Entre 2012 et 2015, L’IGN a mis en œuvre un service de “tuiles” kml 3D. Celui-ci a servi quasiment exclusivement à alimenter la visualisation des bâtiments dans la 3D du site Géoportail. L’arrêt de cet outil “avec plugin” pour passer à un outil “sans plugin” a signifié la fin (très temporaire) de cette première utilisation réussie de tuiles vectorielles dans un contexte opérationnel.

Le travail actuellement en cours à l’IGN

L’IGN cherche à redévelopper un (ou plusieurs) nouveaux services de tuiles vectorielles à même d’alimenter le site Géoportail en 2D et en 3D et d’offrir aux utilisateurs plus de contrôle sur ce qu’ils visualisent, tout en allégeant et accélérant les transferts de données, le tout dans un contexte de très haute disponibilité.

Ces services de tuiles vectorielles sont destinés à être ouverts à d’autres utilisations au travers des API du Géoportail.

Deux études ont donc été lancées afin d’avoir une ou plusieurs “preuves de concept” à l’automne 2017, sur lesquelles l’IGN pourra itérer avec des utilisateurs intéressés en vue de régler les questions qui seront soulevées : performance, contenu, fonctionnalité, expérience utilisateur, etc. L’une des études se focalise sur les tuiles vectorielles dans un contexte 3D, l’autre sur les besoins dans des contextes 2D et “cartographiques”.

Appel à contributions et témoignages

Pour nous aider dans la conduite de ces études, nous cherchons des personnes ou organisations pouvant nous faire part de leur retour d’expérience sur la conception ou l’utilisation de systèmes de tuiles vectorielles, et qui seraient prêts à nous accorder un entretien téléphonique ou présentiel, ou à nous faire part par écrit de leur analyse du sujet.

Cet appel peut également s’adresser à des développeurs utilisant des web-services WMS, WMTS ou WFS du Géoportail qui pourraient être intéressés par des données livrées sous forme de tuiles vectorielles.

Pour cela, vous pouvez vous faire connaître par l’adresse e-mail contact.geoservices@ign.fr ou en vous adressant à votre contact IGN habituel qui pourra assurer la mise en relation avec les spécialistes de la question.

L’appel à contribution et témoignages restera ouvert formellement jusqu’au 30 septembre 2017 afin de permettre une première synthèse à l’automne 2017.

Merci par avance !