IGN

Géoservices IGN

Connaître l'origine de la donnée altimétrique

6 Septembre 2018

Connaître l'origine de la donnée altimétrique (et donc sa précision) via un service en ligne du Géoportail

Les services altimétriques du Géoportail s’appuient sur la donnée RGE Alti, un modèle numérique de terrain, c’est à dire une grille régulière au pas de 1m, avec, à chaque nœud, une altitude. On peut, grâce à ces services, (connaître l’altitude d’un point, afficher un ombrage ou calculer un profil altimétrique)[http://professionnels.ign.fr/calcul-localisation].

Historiquement, le produit RGE Alti est composé de 3 informations :

  • les données altimétriques à proprement parler (MNT),
  • le masque « source » (qui, pour chaque nœud, indique la nature de l’acquisition qui a permis de calculer l’altitude)
  • le masque « distance » (en gros, la grille est régulière alors que les infos d’altitude ne le sont pas, donc on affecte à chaque nœud l’altitude d’un point connu pas trop loin – le masque « distance » permet de connaître ce « pas trop loin »).
  • Pour aujourd’hui, laissons de côté ce masque distance, et concentrons-nous sur le masque source.

Les difficultés à travailler avec le masque de sources

Connaître la source est très pratique parce qu’on peut déduire la précision (en écart moyen quadratique, EMQ). En gros, quand c’est du LIDAR, on a un EMQ autour de 20cm, quand c’est de la corrélation, on a un EMQ autour de 70cm…

Dit comme ça, c’est simple. Mais en vrai, on a moult acquisitions LIDAR différentes, mais aussi moult types de corrélations, et donc des précisions assez diverses.

Le choix a été fait, initialement, de représenter cette information dans un format image, en attribuant à chaque nœud une couleur fonction de la source. C’est très joli, une machine travaille assez bien avec ce genre d’information, mais un être humain moyennement seulement (l’être humain qui veut se faire plaisir peut cependant aller lire le DC et ses annexes). Si bien que la réponse à la question « mais quelle est la précision attendue du RGE Alti sur la zone qui m’intéresse ? » est bougrement compliquée.

La solution : le “tableau d’assemblage” en géoservice vecteur

Pour faciliter la réponse à cette question, l’IGN a d’abord proposé un “tableau d’assemblage”. Disponible sur l’Espace pro, le tableau d’assemblage permet de savoir, pour chaque dalle de 1 km² (1 000 000 de nœuds à 1m, donc…) le nombre de nœuds de chaque source que l’on a. Ça donne une bonne idée globale.

Mais on n’arrête pas le progrès, et l’IGN propose désormais une version vecteur et simplifiée du masque source.

Il n’y a plus que 8 classes, donc c’est très digeste (mais un peu moins exhaustif). Et c’est du vecteur, donc on peut facilement faire des croisements, des requêtes… Et en plus… c’est léger !

Nous mettons à disposition un pré-paquet téléchargeable sur l’espace pro : http://professionnels.ign.fr/sites/default/files/source-vecteur-RGEALTI.7z et des ressources en ligne Geoportail aux format WMS et WFS qui peuvent être utilisées avec une clé crée ici: http://professionnels.ign.fr/ign/contrats.

les ressources WMS et WFS sont également accessible sans contrat dédié en ayant recours aux endpoints :
- https://wxs.ign.fr/metadata/geoportail/v/wms
- https://wxs.ign.fr/metadata/geoportail/wfs

Le masque de sources est également consultable sur le site Géoportail : https://www.geoportail.gouv.fr/donnees/rge-alti-sources

IMAGE MANQUANTE

Les informations accessibles comprennent la résolution du RGE ALTI, l’origine des données et l’écart moyen quadratique (emq) de l’erreur.

IMAGE MANQUANTE

Qu’en pensez-vous ?

Ces tableaux d’assemblage vous aident-ils ? Leur contenu correspondent-ils à vos usages de l’altimétrie à grande échelle ? Avez vous d’autres souhaits ?

N’hésitez pas à nous faire vos retours via :