IGN

Géoservices IGN

L’IGN vous dit tout sur l’ortho-image !

14 Janvier 2021

Pas de doute, une ortho-image c’est beau comme une commune sise sur l’Île de Beauté

Visuel ortho

Mais une ortho-image, c’est aussi « droit, juste et régulier » qu’un préfixe grec. Précise comme une carte, belle comme une photo. Derrière la belle image, c’est bien la qualité géométrique, le niveau de détail et la mise à jour régulière de ces photographies aériennes verticales qui en font des supports de référence que ce soit pour l’aménagement, la gestion ou la valorisation du territoire.  

LES DESSOUS DE L’ORTHO-IMAGE

Une ortho-image s’acquiert avec du matériel

Les acquisitions aériennes se font chaque année grâce aux 4 avions IGN Beechcraft King Air 200 équipés de caméras IGN V2 et Vexcel UltraCam Eagle M3 (ces dernières, depuis 2020). Avec une empreinte large de 450 méga pixels (soit un cliché de 17 004 pixels de long sur 26 460 de large) et une cadence d’acquisition de 1 image toutes les 1,5 secondes, les caméras Vexcel permettent de photographier un département plus rapidement. Avec la V2, 4 500 images sont nécessaires en moyenne pour couvrir un département et 1 500 environ avec la Vexcel. A résolution équivalente, on a donc besoin de 3 fois moins d’images*.  

Une ortho-image s’acquiert avec du temps

Dans les grands principes, les vols sont programmés plutôt en été et par beau temps (« s’il y a des nuages, pas d’image ») et sur un laps de temps resserré pour éviter des changements trop importants dans les paysages photographiés. Dans le cadre de la mission de service public de l’IGN, 100% du territoire national est couvert en ortho-image (exception faite de la Guyane qui n’est pas couverte en totalité). En 2020, comme chaque année, c’est la couverture d’environ 1/3 du territoire qui a été renouvelée. Les acquisitions ont débuté le 4 mai dans le Var pour s’achever le 14 septembre en Ille-et-Villaine. En 5 mois, 389 heures de vol ont permis de prendre 93 092 clichés et de survoler les départements suivants : 06, 07, 13, 14, 15, 16, 18, 19, 21, 23, 79, 25 39, 26, 28, 74, 87, 70 90, 35, 36, 44, 45, 49, 58, 61, 69, 71, 81, 83, 86, 89**

Visuel ortho

Le territoire couvert représente une surface de 190 589 km²  pour la BDORTHO 20 cm. A cela se rajoute les prises de vue pour les orthos 5cm PCRS, c’est-à-dire 11 960 km² couvert par 127 173 clichés en  2020.

A SAVOIR L’actualité des orthos par département (pour la métropole) est disponible ici  |  Vous pouvez voir la date de prise de vue à partir du géoportail par un clic droit sur l’image  |  Enfin, vous pouvez connaître les départements survolés l’année passée et en prévision pour l’année en cours dans le Plan d’activités, document public partagé chaque année sur le site de l’IGN (https://www.ign.fr/institut/kiosque : Documents stratégiques> Plan d’activité).  

Une ortho-image se bâtit par retouches et corrections

Si nos images sont précédées du préfixe ortho, c’est en référence à leur droiture (ortho en grec signifie droit)… qui ne va pas de soi. Les acquisitions se font par des allers-retours en lignes droites qui se chevauchent. Un point est ainsi photographié sous deux angles. Les images obtenues en vol déforment la réalité : elles ne sont pas exactement verticales en tout point avec les éléments au sol. Un cliché n’est donc pas instantanément superposable au plan. Il faut donc les déformer / corriger et notamment : caler les clichés entre eux pour les assembler, puis caler les clichés par rapport au terrain (aéro-triangulation), corriger les reliefs (ortho-rectification), les couleurs (égalisation radiométrique), « mosaïquer » pour constituer une vue d’ensemble harmonisée et corriger les erreurs d’interprétation. C’est à cette étape que l’on passe à l’ortho-image à proprement parler.

Visuel ortho

Visuel ortho

Visuel ortho

L’ortho-image permet de produire des Ortho Express et la BD ORTHO. Si certains traitements sont opérés de façon automatisée (Ortho Express), la BD ORTHO 20 cm s’appuie sur une chaîne amont automatisée mais enchaîne des phases de contrôles et de corrections supplémentaires afin de respecter les spécifications du produit et de répondre aux besoins des utilisateurs. Plus précisément, il s’agit de : Retouches radiométriques visant à corriger certains défauts liés aux conditions d’acquisition, et d’harmoniser les couleurs sur l’ensemble d’un département.

   
Visuel ortho Visuel ortho

Contrôles et corrections lors de l’édition de graphe de mosaïque, par exemple ici on corrige un bâtiment cisaillé en modifiant le passage du graphe, ou une interdate importante qui nuit à la lisibilité du paysage.

   
Visuel ortho Visuel ortho

   
Visuel ortho Visuel ortho

Une Ortho Express est calculée en moyenne en 2 mois, la BD ORTHO en moyenne 6 mois. 8 agents majoritairement à Saint-Mandé mais également à Beauvais travaillent plus particulièrement sur les contrôles et corrections.  

  • A noter cependant que les images Vexcel sont 3 fois plus volumineuses que les images V2. En TIF non compressé : 1.8 Go en RVBI (4 canaux : Rouge, Vert, Bleu, Infrarouge) et en format interne JP2E095 : 360 Mo en RVBI. ** Si vous êtes plutôt lettres que chiffres, cela donne: Alpes-Maritimes, Ardèche, Bouches-du-Rhône, Calvados, Cantal, Charente, Cher, Corrèze, Côte-d’Or, Creuse, Deux-Sèvres, Doubs et Jura, Drôme, Eure-et-Loir, Haute-Savoie, Haute-Vienne, Haute-Saône et Territoire de Belfort, Ille-et-Vilaine, Indre, Loire-Atlantique, Loiret, Maine-et-Loire, Nièvre, Orne, Rhône, Saône-et-Loire, Tarn, Var, Vienne, Yonne.   Deux ressources complémentaires pour comprendre les dessous de l’ortho-image : https://www.youtube.com/watch?v=t5lZyGjJzwE&list=PLzcbdLuSRF1OyCey9QHG6hc3m_x5bDiNJ&index=2 https://www.youtube.com/watch?v=bnVveeoFXKM

Pour visualiser la donnée c’est ici sur le géoportail