IGN

Géoservices IGN

Le PIA - mai 2016 à février 2017 : objectifs


Co-créer le service national de géocodage

Le géocodage est un besoin transversal des administrations, présent au quotidien dans leur procédures métier (traitement des sollicitations, organisation des interventions…). Il est également largement utilisé dans les phases d’analyses et d’élaboration des politiques publiques, pour lesquelles des traitements géostatistiques peuvent nécessiter d’utiliser des millions d’adresses.

Aujourd’hui, de nombreux outils coexistent au sein des administrations et tournent sur des données parfois obsolètes, aux modes de mise à jour parfois incertains ou peu transparents. Le recours à des services propriétaires créent un risque de dépendance numérique.

Issue de l’expérience des uns et des autres, la bonne compréhension des besoins métiers et des contraintes techniques est apparue indispensable à l’élaboration de spécifications sur la qualité attendue d’un géocodeur du service public.

Les enjeux de la qualité

Il a été constaté qu’en matière de géocodage, il y a un non seulement un décalage perceptible entre les attentes et les solutions, mais aussi un manque de clarté sur les résultats attendus. On citera par exemple : tolérances des orthographes approximatives, prise en compte des lieux-dits, actualité des données…

Il est donc apparu nécessaire de faire un travail de formalisation des critères de qualité , évoluant vers un standard qui définisse ce qu’on entend par géocodage de qualité en rapport avec les besoins des administrations et permettant :

Innovation dans la méthode

Une démarche transversale portée par un acteur légitime

Face aux constats exposés précédemment, l’IGN a pris l’initiative de proposer au Programme d’Investissements d’Avenir (PIA) le projet Plateforme Nationale de Géocodage.

Porté par le Ministère de l’environnement, de l’énergie et de la mer, ce projet se situe en amont des services de géocodage, y compris ceux proposés par l’IGN : diagnostiquer les usages, relever les manques, élaborer des spécifications consensuelles et proposer un protocole d’évaluation des services.

Le géocodage est dans les sciences géographiques une fonction éminemment transversale à de nombreux métiers et usages. Combinaison d’un logiciel et d’une base de données, la fonction géocodage dépend d’une expertise dans les domaines informatique et géomatique réunis.

C’est pourquoi la démarche a cherché à échapper au balisage des structures de gouvernance disciplinaires traditionnels, pour évoluer de façon transversale et couvrir le sujet sans les zones d’ombre fatales aux découpages sectoriels habituels.

La qualité par le consensus

La démarche de la phase d’étude du PIA visait à rassembler le plus grand nombre d’acteurs et utilisateurs publics, compte-tenu des moyens disponibles, pour travailler ensemble sur ce sujet spécifique.

De l’ampleur de ce rassemblement dépendait la valeur des spécifications qui allaient être publiées. Ces spécicifications avaient en effet vocation à se nourrir des contributions les plus représentatives possibles des usages à satisfaire.